mai 7, 2021

Le guide ultime pour planifier votre stratégie d’entreprise

Temps de lecture 10 min
Stratégie d'entreprise

Votre stratégie d’entreprise vous aidera à atteindre vos objectifs en guidant à la fois votre structure interne et vos axes de développement externes. 

Pour réussir, une entreprise doit comprendre son marché et savoir comment se positionner pour faire valoir ses avantages concurrentiels. Mais elle doit aussi se structurer en interne pour mieux tirer profit de ses équipes. 

La mise en œuvre de votre stratégie d’entreprise vous permet de définir vos priorités et d’établir une ligne directrice à suivre afin d’atteindre vos objectifs et de développer un avantage concurrentiel.

👉 Dans ce guide, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur la stratégie d’entreprise : définition, conseils et exemples. 

🤔 La stratégie d’entreprise, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit donc avant tout d’une façon d’allouer des ressources et de segmenter ses équipes pour booster la croissance de ses activités. 

En amont, il s’agit de réaliser une analyse stratégique et de comprendre quel est votre business model – la vision de l’entreprise – et comment vous allez pouvoir vous positionner sur le marché.

Il existe de nombreuses techniques, comme l’analyse SWOT, qui permettent d’identifier les opportunités et les risques qu’une entreprise va rencontrer sur un marché spécifique. 

En aval, il s’agit surtout de structurer son budget et le management stratégique de ses équipes afin de mieux répondre aux demandes du marché et atteindre ses objectifs. Pour cela, on utilisera des DAS ou domaines d’activité stratégiques.

🔎 Les 3 types de stratégies concurrentielles 

Proposées dans les années 1980 par Michael Porter, professeur à Harvard, les stratégies génériques (appelées souvent “stratégies génériques de Porter”) sont trois ensembles de techniques visant à être concurrentiel sur un marché donné. 

Découvrons maintenant les 3 types de stratégies concurrentielles possibles. 👇👇👇

1️ – La stratégie de domination par les coûts

Ici, l’idée est simple : proposer un service à un tarif inférieur à la concurrence et ainsi s’imposer sur le marché grâce à des coûts moindres. 

Cette démarche stratégique fonctionne surtout sur les marchés où les coûts jouent un rôle important pour un consommateur. 

Si, par exemple, vous proposez un logiciel e-commerce basé sur une formule abonnement, proposer une offre plus abordable que la concurrence sera clairement un avantage. À l’inverse, dans le secteur du luxe, les prix auront un impact moindre – et des tarifs inférieurs pourront même donner l’impression que votre produit est de moindre qualité.

Afin d’assurer le bon fonctionnement de cette stratégie, vous devrez surtout réfléchir à un moyen de réduire vos coûts de production, en améliorant vos process de travail par exemple. 

2️ – La stratégie de différenciation

Comme son nom l’indique, la mise en place de cette méthode implique que l’entreprise propose un produit ou service qui la différencie de la concurrence. 

On distingue souvent entre deux types de stratégies de différenciation : 

  • La différenciation vers le haut (ou sophistication) : il s’agit avant tout de proposer un produit plus qualitatif que les concurrents, ce qui permettra de le vendre à un tarif plus élevé. 
  • La différenciation vers le bas (ou épuration) : il s’agit au contraire de proposer une offre moins qualitative, mais de la vendre à un prix plus bas.

La sophistication sera en général accès autour de l’image de marque (par exemple Apple qui peut se permettre de vendre ses produits plus chers simplement parce que son image est plus prestigieuse que d’autres entreprises similaires) ou basée sur l’innovation technologique et l’offre de nouveaux produits inovants. 

Ainsi, si vous parvenez à proposer un produit utilisant une technologie qu’aucun autre concurrent ne possède, vous pourrez facilement créer votre niche et aurez en général une grande liberté quant aux tarifs que vous pouvez proposer. Cette différenciation technologique est souvent la stratégie employée par les start-ups dans le secteur tech (nouvelles plateformes de médias sociaux, nouvelles solutions technologiques à des problèmes anciens, etc.).

L’épuration, à l’inverse, implique en général de proposer une offre “simplifiée” vous permettant de réduire vos coûts tout en visant une audience précise.

Exemple : au lieu de proposer un CMS complet utilisable par toutes les entreprises même en e-commerce, vous pouvez proposer un simple système permettant uniquement de créer des blogs. 

Un autre exemple serait le secteur du low cost (Ryanair par exemple) ou un produit similaire et proposé avec moins de conforts, mais à un tarif accessible à tous. 

3️ – La stratégie de focalisation

Cette stratégie implique de se concentrer sur un marché de niche. 

En proposant vos produits uniquement à un segment spécifique du marché, vous évitez de vous confronter à des concurrents plus établis. Vous aurez accès à une audience plus limitée, mais potentiellement plus fidèle. 

Cette stratégie sera souvent utilisée dans le secteur du luxe (proposer un produit similaire à une offre existante, mais de très haute qualité, plus coûteuse et visant une clientèle de luxe), mais elle peut être appliquée à tous les marchés de niche. 

🚀 4 étapes pour lancer votre stratégie d’entreprise 🚀

Voyons maintenant comment mettre en place une bonne stratégie d’entreprise en 4 étapes simples et développer efficacement votre modèle économique. 

1 – Comprenez votre vision 

Avant de lancer votre entreprise vous devez savoir ce que vous voulez atteindre. 

Cela peut sembler évident, mais avant de créer votre entreprise, vous devrez clarifier votre vision, ce qui implique, entre autres de : 

  • 📊 Définir vos objectifs à moyen terme et long terme. Vous devrez vous demander où vous voyez votre entreprise dans 3 ans, 5 ans, 10 ans, et surtout quels sont vos objectifs. Voulez-vous créer une petite entreprise qui vous permettra simplement de faire vivre votre famille ? Un business international avec des centaines d’employés ? Les questions à se poser avant de vous lancer sont nombreuses. 
  • Identifier votre identité de marque. Pour vous démarquer de la concurrence et comprendre vraiment l’identité de votre entreprise, vous devrez travailler votre branding et décider quelles émotions vous voulez provoquer chez les consommateurs. En fonction de l’identité visée, vous devrez adapter votre logo, les couleurs que vous utilisez, votre tone of voice, etc. 
  • 🧪 Comprendre votre marché. Avant de chercher des financements et avant même de créer un business plan, vous devrez réaliser une étude de marché. Celle-ci vous aidera à avoir une vision plus claire de votre concurrence et de votre positionnement. 

Bien sûr, il vous faudra ensuite passer aux aspects plus concrets de la création d’entreprise, comme le choix d’un statut juridique ou la création d’un site web. Heureusement, Sendinblue vous propose de nombreux guides sur le sujet !

Pour aller plus loin – découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de créer son entreprise et les meilleurs conseils pour vous lancer :

2 – Réalisez une analyse SWOT

L’analyse SWOT vous permettra d’identifier à la fois vos points forts et les potentielles faiblesses de l’entreprise et ainsi de mieux vous positionner sur le marché. 

L’avantage d’une analyse SWOT est qu’elle va prendre en compte à la fois l’environnement externe –  c’est-à-dire le marché et les différents concurrents, opportunités et risques qui le régissent – et la constitution interne de l’entreprise, comme les effectifs, le savoir-faire et les capacités disponibles. 

Pour comprendre ce qu’est une analyse SWOT, le mieux est de commencer par expliquer la signification de l’acronyme :

  • Strengths (Forces) : cette analyse interne de votre entreprise doit vous permettre de définir quels sont vos avantages concurrentiels. Avez-vous un savoir-faire spécifique ? Un projet qui a particulièrement bien fonctionné par le passé ? Une image de marque ou une culture d’entreprise particulièrement forte ?
  • Weaknesses (Faiblesses) : là aussi, il s’agit d’une analyse en interne qui devra vous permettre d’évaluer quels sont les problèmes que vous rencontrez (ou risquez de rencontrer à l’avenir). Un budget limité ? Un problème à correctement mesurer vos KPI ? Un manque de ressource humaine ou de savoir-faire ?
  • Opportunities (Opportunités) : ici, il s’agit de réaliser une analyse externe de votre marché et d’identifier des éléments de l’environnement concurrentiel que vous pourrez exploiter à votre avantage, comme par exemple un produit/service qui n’est proposé par aucun concurrent ou des stratégies marketing qui fonctionnent mieux dans le marché (annonces Google Ads moins chers, audience particulièrement présente sur Instagram, etc.). 
  • Threats (Risques) : cette seconde analyse externe du marché doit vous permettre d’identifier les aspects de l’environnement concurrentiel qui risquent de vous poser problème – comme par exemple un marché saturé ou des concurrents ayant des ressources ou un savoir-faire plus important. 

L’analyse SWOT est le meilleur moyen d’identifier vos forces et vos faiblesses et de vous servir de ce savoir pour orienter votre stratégie d’entreprise et développer vos plans d’action. 

Pour aller plus loin – découvrez tout ce qu’il faut savoir pour mettre en place votre analyse SWOT :

3 – Segmentez votre activité en DAS (domaines d’activité stratégiques)

En déployant plusieurs DAS, vous pourrez mieux gérer l’activité ainsi que les ressources de l’entreprise. 

Un DAS ou domaine d’activité stratégique est une entité autonome au sein de votre entreprise qui se concentre sur un objectif précis et dispose de ressources dédiées. 

Il s’agit donc de regrouper toutes les activités similaires afin de pouvoir mieux les gérer et en analyser l’effectivité. Cette segmentation peut être réalisée en fonction de plusieurs caractéristiques comme :

  • Des clients aux besoins spécifiques,
  • Des marchés spécifiques, 
  • Des canaux de distribution ou de communication spécifiques,
  • Un budget particulier,
  • …et ainsi de suite.

Dans les grandes entreprises, les DAS seront souvent définies en fonction de différents produits. Ainsi, une multinationale comme Nestlé aura de nombreux produits différents, que ce soit son café Nescafé ou ses produits surgelés. 

Dans une plus petite entreprise, il est aussi possible de créer des DAS. Sendinblue, par exemple, a une différentes équipes dédiées à son produit en self-service et à son offre Entreprise – avec un service accompagné comportant des chargés de compte dédiés. 

Exemple : si vous avez un restaurant, mais aussi un blog food, vous pourrez créer un DAS pour la promotion de votre restaurant et un DAS pour la création et diffusion de votre contenu de blog. 

4 – Planifiez l’implémentation

Une fois votre stratégie globale élaborée vous devrez commencer à l’implémenter.

Vous avez réalisé votre analyse SWOT ? Vous connaissez votre marché comme votre poche ? Vous avez défini vos DAS ? Vous avez identifié toutes les parties prenantes ainsi que vos facteurs clés de succès ? Parfait !

Vous pouvez maintenant vous lancer. En fonction de votre stratégie, vous devrez choisir vos outils, comme par exemple :

  • WordPress – ou un CMS similaire pour créer votre site / blog. 
  • Sendinblue – pour envoyer des emailings et programmer vos emails transactionnels.
  • Google Ads – pour vos annonces payantes apparaissant dans les résultats du moteur de recherche.
  • Ahrefs – ou d’autres outils SEO pour travailler votre référencement naturel. 

Pour organiser vos campagnes, vous pouvez aussi envisager de créer un plan de communication qui guidera vos publications.

Pour aller plus loin – découvrez tout ce qu’il faut savoir pour mettre en place votre plan de communication :

Prêt à devenir un Bouddha du marketing ?

Supprimez le stress de votre journée de travail grâce à une solution adaptée à vos besoins.

Lancez-vous. C’est gratuit !