Sendinblue Blog

Choisissez une catégorie :

Sendinblue parle Allemand !

Bonne nouvelle !

Nous venons de lancer la version allemande de Sendinblue ! Il est dĂ©sormais possible d’accĂ©der Ă  toutes les fonctionnalitĂ©s de Sendinblue en allemand: la plateforme, les tutoriels en ligne, la FAQ ainsi que le service client.

En un an, Sendinblue s’est beaucoup dĂ©veloppĂ© Ă  l’international. Aujourd’hui prĂšs de 50% de nos utilisateurs sont situĂ©s en-dehors de la France. La solution est maintenant disponible en 6 langues : anglais, espagnol, français, italien, portugais et …allemand ! Le service client parle aussi l’ensemble des langues du site.

A cette occasion, nous vous proposons de faire un point sur le e-commerce et l’e-mailing en Allemagne, ainsi que sur la rĂ©glementation anti-spam en vigueur.

Nous vous donnerons aussi quelques conseils pour bien dĂ©buter vos envois d’emails en Allemagne.

Quelques chiffres sur l’Allemagne

En 2014, l’Allemagne Ă©tait le 6Ăšme marchĂ© le plus important dans le monde en e-commerce. Aujourd’hui, l’e-commerce allemand reprĂ©sente 16% du chiffre d’affaires des ventes en ligne en Europe, aprĂšs le Royaume-Uni. Et on estime que l’e-commerce allemand devrait encore croĂźtre de 40% entre 2015 et 2017.

Dans un pays oĂč le e-commerce est aussi dĂ©veloppĂ©, bien Ă©videmment l’e-mailing se situe au cƓur des stratĂ©gies marketing des entreprises. En effet, 80% des consommateurs en ligne consultent leurs emails au moins une fois par jour, d’autant plus que les plateformes de rĂ©seaux sociaux sont moins utilisĂ©es qu’en France ou aux Etats-Unis. Un rapport de WeAreSocial de fĂ©vrier 2014 montre un taux de pĂ©nĂ©tration des rĂ©seaux sociaux en Allemagne infĂ©rieur Ă  la moyenne EuropĂ©enne. Les allemands y passent aussi moins de temps que les français, anglais, italiens ou encore les espagnols.

Les attentes des abonnĂ©s allemands pour les newsletters commerciales sont claires et assez proches du public europĂ©en : recevoir des offres spĂ©ciales et ĂȘtre tenu informĂ© des nouveautĂ©s. Toutefois, les consommateurs allemands sont bien plus attentifs aux newsletters auxquelles ils s’inscrivent et veulent au prĂ©alable connaĂźtre exactement le contenu qui leur sera diffusĂ©. Il est ainsi trĂšs vivement conseillĂ© d’ĂȘtre explicite sur le contenu proposĂ© et d’adopter une mĂ©thode de double opt-in. Qui plus est, nous allons le voir, la rĂ©glementation en vigueur sur l’emailing est trĂšs stricte en Allemagne (ainsi qu’en Autriche et en Suisse).

Et si vous preniez 2 minutes pour tester SendinBlue ?
SendinBlue est une solution email / SMS complĂšte.
Gestion de vos contacts, édition des emails, envoi des campagnes, scénarios automatisés, etc.
Gratuit jusqu'Ă  9000 emails / mois.

Tester SendinBlue

La réglementation anti-spam en Allemagne

Les envois d’emails en Allemagne sont encadrĂ©s par l’autoritĂ© fĂ©dĂ©rale dans le cadre de l’Act Against Unfair Competition, qui vise Ă  apporter une trĂšs forte protection aux consommateurs allemands. Un organisme de centralisation des expĂ©diteurs white listĂ©s a une place fondamentale dans l’Ă©cosystĂšme de l’email marketing allemand (ainsi qu’autrichien et suisse): le Certified Senders Alliance (CSA). Pour les initiĂ©s, il s’agit d’un organisme proche de Return Path, mais Ă  but non lucratif. Le CSA a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en 2005 par le German Direct Marketing Association (DDV), Ă©quivalent du SNCD français, et certifie les routeurs (comme Sendinblue) et annonceurs de campagnes d’email marketing auprĂšs des FAI allemands et internationaux, comme GMX, Yahoo. Le CSA a Ă©noncĂ© les bonnes pratiques Ă  suivre en Allemagne. Nous avons tentĂ© de vous les rĂ©sumer ici.

1/ L’opt-in: l’Ă©lĂ©ment le plus critique

Le consommateur doit pouvoir lire facilement, et comprendre clairement de quelle entitĂ© il accepte de recevoir les emails. L’opt-in pour des entreprises partenaires est ainsi interdit. Notez qu’ici on parle bien « d’opt-in » et non pas « d’opt-out »: il est impĂ©ratif que le consommateur doive cocher la case pour s’inscrire Ă  la newsletter, les cases prĂ©-cochĂ©es sont interdites. Il n’est pas possible de « ruser » en combinant l’inscription Ă  la newsletter avec une autre mention, comme par exemple l’acceptation des conditions gĂ©nĂ©rales. Lors de l’inscription, seule l’adresse email est un champ obligatoire, toute autre donnĂ©e non indispensable Ă  l’envoi d’email (nom, adresse, etc.) doit ĂȘtre facultative.

Sachez que vous devez toujours ĂȘtre en mesure de restituer les preuves de l’inscription de chaque adresse Ă  votre newsletter et mĂȘme de prouver que c’est bien le dĂ©tenteur de l’adresse qui s’est inscrit lui-mĂȘme Ă  votre newsletter. Ce qui rend indispensable de passer par un double opt-in. Pour les non initiĂ©s, lorsqu’un particulier laisse son adresse email pour s’inscrire Ă  votre newsletter, vous lui envoyez un email contenant un lien sur lequel il devra cliquer pour confirmer son inscription Ă  votre newsletter. Cet email de confirmation ne devra contenir aucun Ă©lĂ©ment publicitaire, de nature Ă  biaiser le jugement du consommateur.

Vous l’avez compris, la co-registration est trĂšs encadrĂ©e (le nom des entreprises doit ĂȘtre clairement indiquĂ©, limitĂ© Ă  10 …) et franchement dĂ©conseillĂ©e.

2/ L’expĂ©diteur et l’objet de l’email

Une fois que vous aurez respectĂ© toutes ces Ă©tapes, il faudra ĂȘtre bien vigilant Ă  ce que l’expĂ©diteur des campagnes soit clairement identifiable. Il devra faire figurer le nom de la sociĂ©tĂ©, ou du produit. L’objet de l’email devra ĂȘtre concis, en rapport direct avec le contenu de l’email et transparent quant Ă  la nature commerciale de l’email. Il faudra Ă©viter les lettres majuscules ou les caractĂšres spĂ©ciaux.

3/ Des mentions légales obligatoires

Il s’agit lĂ  Ă©galement d’une spĂ©cificitĂ© allemande de taille. Chaque email doit inclure une mention lĂ©gale, directement Ă©crite dans l’email ou accessible depuis un lien. Elle prĂ©cise:

– l’identitĂ© de l’expĂ©diteur ou le nom de la sociĂ©tĂ©, ainsi que l’identitĂ© de la personne responsable du contenu de l’email

– les coordonnĂ©es postales et tĂ©lĂ©phoniques de la sociĂ©tĂ©, ainsi que son SIRET

4/ La désinscription

Classiquement, l’abonnĂ© doit ĂȘtre en mesure de se dĂ©sinscrire facilement, et Ă  tout moment.

Conclusion

La rĂ©glementation en Allemagne est plus stricte que dans les autres pays europĂ©ens, mais la respecter et travailler avec un routeur certifiĂ© CSA (comme Sendinblue) vous « assure » d’ĂȘtre en boĂźte de rĂ©ception chez les principaux FAI allemands. Il ne reste plus qu’Ă  attaquer le marchĂ© allemand !

Étiquettes : ,

Laisser une réponse

Essayez notre plan gratuit jusqu'Ă  300 emails par jour

Pas besoin de carte bancaire. Sans engagement.

Sendinblue parle Allemand !

Temps de lecture : 4 min