mars 30, 2021

Rédaction de newsletter : 6 conseils de pros

Temps de lecture 8 min
Bien rédiger une newsletter

Saviez-vous combien de temps les Français accordaient à la lecture d’une newsletter ?

Moins de 10 secondes pour la moitié des Français.

Avec une fenêtre de tir aussi restreinte, il est crucial de trouver les bons mots pour captiver vos abonnées et les pousser à l’action.

Dans cet article, vous trouverez justement 6 conseils de copywriting utilisés par les pros pour rédiger des newsletters qui font mouche.

Cet article traite avant tout des techniques de rédaction à utiliser dans l’écriture de vos emails marketing. Avant de commencer, lisez notre tutoriel pour créer une newsletter !

Travaillez votre inspiration

Avant de vous lancer dans la rédaction, prenez le temps de vous inspirer.

Regardez ce que font vos concurrents

Pour cela, vous pouvez d’abord regarder les newsletters envoyées par vos concurrents ou par les acteurs de votre univers.

Et pour gagner du temps, voici deux astuces pratiques :

  • Utilisez un site comme ReallyGoodEmails pour trouver en quelques clics les e-mails envoyés par les sites américains
  • Inscrivez-vous en amont à des newsletters qui vont inspirent et rangez-les automatiquement dans un dossier que vous pouvez consulter lorsque vous avez besoin d’inspiration
Un aperçu du site reallygoodemails.com

Un aperçu du site ReallyGoodEmails

Cette méthode devrait vous donner une bonne idée des sujets tendance au moment où vous rédigez votre e-mail. Elle peut aussi inspirer votre façon d’écrire votre e-mail.

Mettez-vous dans la peau de vos clients

Suivre les tendances de votre secteur, c’est bien.

Mais ça ne suffit pas.

Il faut aussi rester en phase avec vos abonnés.

Pour cela, nous vous recommandons deux méthodes.

La première est simple. Utilisez Pinterest pour identifier les grandes tendances visuelles associées au sujet de votre newsletter ou à votre industrie en général.

Par exemple, si je prépare une newsletter dédiée aux robes de Printemps, je peux simplement rechercher les tendances de Printemps de l’année. Vous pouvez également utiliser les filtres de recherche suggérés par Pinterest pour avoir une idée des thématiques que les utilisateurs associent à votre sujet.

Un aperçu de Pinterest

Vous pouvez utiliser le site AnswerThePublic pour enrichir votre tour d’horizon. Cet outil permet d’identifier à partir d’un mot-clé les questions que les internautes posent à Google sur un sujet, ainsi que les recherches liées. Toujours sur le même exemple, AnswerThePublic me permet d’identifier que les robes de Printemps sont associées aux mariages, à des couleurs, ou à des styles (bohème par exemple). Ce sont autant de thématiques que je peux traiter dans mon e-mail.

Définissez le ton de votre marque

Maintenant que vous avez trouvé l’inspiration, il est temps de définir comment vous allez communiquer votre message à vos abonnés.

L’importance de la cohérence

Commençons par un rappel.

Les clients d’une marque attendent d’elle qu’elle soit cohérente, du site web, au magasin ou lieu physique d’accueil, en passant par les e-mails. Il est donc important de définir en amont un ton pour votre marque qui pourra être réutilisé sur tous ses supports de communication.

Les éléments clés d’un ton de marque

Pour définir votre ton de marque, posez-vous ces questions simples :

  • Quelle est la mission de votre marque ou organisation ?
  • Comment souhaitez-vous que votre marque soit perçue par le grand public ?
  • Comment cette mission et cette perception se reflètent dans votre façon de communiquer ?

Vous pouvez sur notre blog un bon exemple de ton de marque.

Concrètement, vous devrez définir si votre marque se veut sélective ou accessible, plutôt marrante ou au contraire très sérieuse, moderne ou plutôt classique, ou encore si vous êtes une marque qui se veut familière ou très professionnelle.

Spectre de personnalités des marques

Une fois ces définitions arrêtées, vous pourrez plus facilement décider si vous préférez tutoyer vos abonnés ou au contraire les vouvoyer, utiliser des termes simples ou au contraire privilégier les termes techniques, employer des phrases courtes et faciles à lire ou des tournures plus sophistiquées, etc.

Commencez par rédiger l’objet de votre newsletter

À ce stade, vous avez travaillé votre inspiration et votre style d’écriture.

Il est désormais temps de se pencher sur la rédaction de votre newsletter !

Pour cela, nous vous proposons une première étape : la rédaction de l’objet de votre e-mail.

Pourquoi définir l’objet en premier ?

L’objet est le meilleur résumé de votre newsletter. C’est lui qui décidera du sort que l’abonné réservera à votre e-mail.

Définir votre objet en premier permet de fixer un cap clair pour votre e-mail.

Qu’est-ce qu’un bon objet ?

Pour cet exercice, nous vous recommandons de suivre quelques règles simples :

  • Restez concis
  • Mettez le plus important d’abord
  • Evitez les mots associés au spam
  • Restez sobres

Voici quelques exemples réussis :

Objet d'email par Boursorama

Avec cet objet, Boursorama va droit au but : c’est clair et court, et la mention “Derniers jours” incite à une action rapide.

Même chose avec cet e-mail de bienvenue envoyée par La Redoute. L’offre est clairement mise en avant, ainsi que les conditions pour en bénéficier.

Objet d'email envoyé par La Redoute

Et voici un dernier exemple envoyé par Iberia : un modèle de concision et de clarté.

Objet d'email envoyé par Iberia

Soignez votre texte

Vous avez posé l’objectif de votre newsletter.

On peut passer maintenant à la rédaction.

L’introduction

Commençons par l’introduction.

Elle a un but simple : captiver votre abonné pour le convaincre de lire ce que vous avez à lui proposer.

Pour cela, vous avez plusieurs armes à votre disposition :

  • L’humour : en parodiant une chanson populaire ou en détournant une actualité par exemple.
  • La connaissance : en apprenant quelque chose à votre abonné dès qu’il ouvre votre e-mail.
  • L’émotion : en jouant sur la corde sensible de vos lecteurs.

Voici un exemple jouant sur l’émotion. Il est extrait d’une newsletter envoyée par L214, une association de protection des animaux. L’auteur fait appel aux émotions du lecteur et l’interpelle directement pour l’inciter à continuer sa lecture.

Paragraphe d'introduction de la newsletter L214

Les paragraphes

On peut ensuite enchaîner sur le contenu de la newsletter.

Gardez en tête qu’il est tout à fait possible de se limiter à une introduction et à un call-to-action accompagné d’une illustration.

C’est par exemple le cas de cette newsletter où l’auteur s’est contenté d’un visuel, d’une introduction et d’un bouton. Et ça marche !

Call to action

Si vous souhaitez rédiger un contenu plus long, alors gardez ces règles en tête :

  • Restez concis : rappelez-vous, vos abonnés reçoivent beaucoup d’e-mails et ont un temps limité à accorder à chacun
  • Soyez cohérents : n’essayez pas de traiter trop de sujets dans la même infolettre, vous risquez de perdre vos lecteurs

Trouvez les bons mots pour vos boutons et liens

Vous avez rédigé votre objet et le contenu de votre newsletter.

Il ne reste plus maintenant que les boutons et les liens à préparer.

Pour cela, quelques règles simples s’appliquent :

  • Utilisez un verbe d’action qui exprime un bénéfice. Par exemple : “Je découvre” au lieu de “Nom du produit”
  • Instillez un sentiment d’urgence. Par exemple : “Je fonce” au lieu de “Voir le produit” ou “Je découvre les dernières pièces” au lieu de “Soldes hommes”. 
  • Soyez précis. Par exemple : “Je découvre les jeans homme” plutôt que “voir les produits”.

Et suivez les bonnes pratiques design :

  • Positionnez le call-to-action au-dessus de la ligne de flottaison
  • Utilisez des couleurs qui contrastent avec le reste de l’e-mail
  • Utilisez des GIFs pour rendre vos boutons plus visibles
Call to Action Air France

Un exemple de call-to-action dans un e-mail envoyé par Air France : la compagnie utilise la première personne et un verbe d’action pour pousser au clic.

Partez à la chasse aux fautes

Une faute d’orthographe dans votre newsletter, et c’est toute la crédibilité de votre entreprise ou organisation qui est menacée.

Adoptez des réflexes simples pour éviter les problèmes :

  • Utilisez un correcteur orthographique lors de la rédaction et la relecture de votre e-mail
  • Relisez votre contenu à haute voix pour éliminer les erreurs de style et de formulation
  • Partagez un e-mail test à vos collègues pour qu’ils vous aident à traquer les fautes récalcitrantes

Et pour éviter les autres erreurs courantes, n’hésitez pas à consulter notre check-list.

Conclusion

Bravo, vous êtes arrivés au bout de la rédaction de votre newsletter. Maintenant, vous pouvez passer à la phase de design. Bon e-mailing !

Prêt à devenir un Bouddha du marketing ?

Supprimez le stress de votre journée de travail grâce à une solution adaptée à vos besoins.

Lancez-vous. C’est gratuit !